Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum Les cavaliers de la Grande Armée
La pratique de l'équitation en reconstitution historique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Rocquencourt, juillet 1815

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les cavaliers de la Grande Armée -> La cavalerie impériale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Bastien
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2009
Messages: 589
Localisation: Aube
Masculin

MessagePosté le: Mar 10 Mar - 13:53 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

Habitant près de Vélizy, je me devais de lancer une petite discution sur les derniers coups de sabre de la Grande Armée donnés entre Vélizy, Versailles et Rocquencourt.

Menés par le général Exélmans, les 5ème 15ème et 20ème régiments de Dragons, 1er et 6ème régiments de Chasseurs, 6ème régiment de Hussards, ont pris en tenaille avec un bataillon du 44ème régiment d'infanterie de ligne mené par Piré,
deux régiments de Hussards prussiens (dont le 5ème régiment) pourtant supérieurs en nombre (1000 cavaliers français vs 1500 hussards prussiens, dixit Wiki) et les ont écrasé.

De nos jours, une rue et un collège de Vélizy portent le nom d'Exélmans.
_________________
.Où n'osent pénétrer ni dieux ni généraux


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 10 Mar - 13:53 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Mar 10 Mar - 14:18 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

Il y a une plaque sur un mur le long de l'échangeur au triangle de Rocquencourt qui rappelle cet évènement, mais hélas si tu t'arrêtes pour l'admirer, tu risques fort de faire parti des dégâts collatéraux fauché par un véhicule.
Je crois que des combats ont duré plus longtemps dans l'est de la France.
_________________
Res non verba


Revenir en haut
4hussard
4ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 664
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 10 Mar - 18:55 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

J'ai feuilleté une revue récemment qui parle des combats après Waterloo et effectivement Rocquencourt ne serait pas les derniers coups de sabres.
A creuser.
_________________
Vous savez ce que c'est qu'un concours hippie??
C'est une course de cheveux...


Revenir en haut
Maréchal-ferrant
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 374
Localisation: Neuilly/Eure
Masculin

MessagePosté le: Mar 10 Mar - 19:05 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

Voici une mauvaise image de la plaque dont parle DUPS:

_________________
Pour un clou se perd un fer! pour un fer, le cheval! pour le cheval, un messager! pour un messager, une bataille!


Revenir en haut
4hussard
4ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 664
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 10 Mar - 19:20 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

http://www.histoire-empire.org/1815/rocquencourt/rocquencourt.htm
_________________
Vous savez ce que c'est qu'un concours hippie??
C'est une course de cheveux...


Revenir en haut
Bastien
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2009
Messages: 589
Localisation: Aube
Masculin

MessagePosté le: Mer 11 Mar - 00:03 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

William, c'est le lien que j'ai mis dans le premier post Confused ...

Une photo en bonne résolution de la plaque commémorative peut être trouvée ici.
_________________
.Où n'osent pénétrer ni dieux ni généraux


Revenir en haut
La Béquille


Hors ligne

Inscrit le: 25 Aoû 2008
Messages: 402
Localisation: 81
Masculin

MessagePosté le: Mer 11 Mar - 00:39 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

Le 18ème de ligne tiendra Strasbourg jusqu'au 30 juillet 1815.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
4hussard
4ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 23 Mai 2008
Messages: 664
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mer 11 Mar - 00:58 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

ooups, désolé Embarassed
_________________
Vous savez ce que c'est qu'un concours hippie??
C'est une course de cheveux...


Revenir en haut
Bastien
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2009
Messages: 589
Localisation: Aube
Masculin

MessagePosté le: Sam 14 Mar - 15:54 (2009)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

Je vous mets en lien une petite discussion trouvée sur le forum N.1er sur les combats qui se déroulèrent près de Rocquencourt, ce juillet 1815.

(une petite pensée au passage pour le capitaine Thevenet, que je n'ai pas eu l'heur de connaître)
_________________
.Où n'osent pénétrer ni dieux ni généraux


Revenir en haut
Cyprien Baranchou


Hors ligne

Inscrit le: 07 Oct 2009
Messages: 13
Localisation: Montauban
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 20 Oct - 09:35 (2009)    Sujet du message: 18e de ligne à Strasbourg Répondre en citant

Roquencourt est une escarmouche qui aurait pu dégnérer en bataille et vu la déroute prononcée du corps Prussien, mais Davout n'a pas voulu s'engager.

Pour le général Rapp à Strasbourg, la fin de l'aventure, relaté dans ses mémoires, reste mystérieuse (par respect pour la réputation d'un régiment dont la réputation aurait à soufrir), mais j'ai peur que le 18e après tant de gloire ait fait parti des "mutins".

Une preuve de l'aventure de Rapp emprunté au "fifre impérial":
Neuf juillet 1815. Seize jours après l'abdication de Napoléon Ier. Voilà l'occasion de rappeler des faits peu connus. On ignore souvent que les combats se sont poursuivis après l'abdication du 22 juin. Ce fut le cas en Alsace, région menacée d'annexion. Il est intéressant de constater au passage à quel point les historiens thuriféraires de Bonaparte, auteurs de l'histoire officielle, identifient le sort de la France à celui de son chef. Une fois l'"aigle" abattu, le sort des conscrits qui continuaient à tomber comme des mouches ne leur fait ni chaud ni froid. Car les "cent jours" des soldats du 18e de ligne ont duré très exactement 168 jours.
Dès le 26 juin, l'armée prussienne encercle les troupes du général Rapp autour de Strasbourg. Ces débris de l'armée impériale remportent deux engagements, à La Souffel le 28 juin et à Hausbergen le 9 juillet. Le 1er août 1815, Louis XVIII licencie l'armée impériale sans solde. Pourtant, la troupe demeure à Strasbourg et se soulève le 2 septembre contre son état-major afin d'obtenir le paiement des soldes en souffrance. Les officiers, le maire Brackenhoffer et les notables de la ville réunissent les sommes nécessaires en souscrivant un emprunt auprès des populations. Terrorisés par quelques exactions des plus sanglantes, les Strasbourgeois ne se font pas prier. Satisfaits, les soldats se dispersent le 4 et rejoignent leurs foyers. Le 18e de ligne n'existe plus.

Un fifre d'honneur se trouve au Musée de l'Armée, signé BUHNER & KELLER A STRASBOURG est un témoin de cette époque. A l'évidence, l'instrument, fabriqué sur les lieux mêmes de la dernière garnison du 18e de ligne, a été remis au fifre Haeberlin entre le 9 juillet et le 2 septembre 1815, période où régna "l'oisiveté" selon le Général Rapp lui-même (Mémoires du Général Rapp, Paris, 1823). Les 2 viroles, les bagues métalliques situées aux extrémités de l'instrument, sont en argent. Sur la virole côté embouchure figure l'inscription suivante :

A J. Frédéric Haeberlin   
Fifre au 18ème Régt de Ligne  
Par le Receveur Gal du Bas Rhin.   
  
Sur la virole coté main droite, on peut lire :
Pour sa Bravoure et son Intrépidité   
à l'affaire du 9 Juillet 1815   
aux trois Villages de Hausbergen  
devant Strasbourg.  
 
  


Revenir en haut
Bastien
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 28 Jan 2009
Messages: 589
Localisation: Aube
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Juin - 20:31 (2013)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

Le 12ème Chasseurs à cheval a participé aux combats de Roquencourt :

Aubry n'a pas participé à la bataille de Waterloo car il a été blessé au pied par un boulet de canon pendant l'affaire de Fleurus. Il y reste pour y être soigné et c'est là-bas qu'il apprend la déroute de l'armée française. Il rejoint alors le dépôt du 12ème qui était à Compiègne, et où se trouve un détachement d'environ 200 hommes prêts à rejoindre le régiment.

Sur ces entrefaites, l'ordre de nous rendre à Versailles est arrivé et nous sommes partis nombreux. Tout le long de la router, j'étais soigné et pansé par des dames charmantes. Nous sommes restés quelques jours à Versailles. J'en ai profité pour me soigner et prendre médecine, parce que c'est l'usage après les fortes blessures. J'ai rejoint à Villejuif le régiment, qui, au moyen de ce beau détachement venu de Compiègne, s'est trouvé même plus fort qu'au moment de son entrée en campagne. En résumé, nous n'avions pas perdu beaucoup de monde après d'aussi chaudes affaires que Fleurus et Waterloo.
Le colonel Grouchy a rejoint en même temps que moi; il était légèrement blessé au bras. Tous les jours des hommes qui avaient reçus de légères blessures rentraient au corps, et toutes les dispositions étaient prises pour livrer une grande bataille sous les murs de Paris.
Nous sommes montés à cheval pour aller soutenir le général Exelmans qui venait d'être attaqué : une charge vigoureuse de Dragons a culbuté et sabré plusieurs régiments prussiens et a notamment détruit entièrement ce beau régiment de hussards prussiens que j'avais si bien étrillé près de Tilsitt. Nous avons traversé Versailles à leur poursuite et avons été accueillis par les bravos de la population. La garde nationale de Versailles prenait déjà les armes, et tout le long de la route, les paysans se réunissaient pour nous venir en aide. C'est à ce moment que les choses ont tout à coup changé de face par suite de la conclusion de la paix. Nous avons dû repasser la Loire sous les ordres du maréchal Davoust, et ainsi finit l'histoire de cette terrible et sanglante campagne.

Aubry - mémoires d'un capitaine de chasseurs à cheval
_________________
.Où n'osent pénétrer ni dieux ni généraux


Revenir en haut
Maréchal-ferrant
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 17 Aoû 2008
Messages: 374
Localisation: Neuilly/Eure
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Juin - 21:11 (2013)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815 Répondre en citant

Disons qu'il était présent ! La charge étant conduite par les dragons d'après lui et il ne parle même pas du 1er chasseurs.
A ce détail près, cela correspond à ce que l'on a lu hier.
_________________
Pour un clou se perd un fer! pour un fer, le cheval! pour le cheval, un messager! pour un messager, une bataille!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:39 (2017)    Sujet du message: Rocquencourt, juillet 1815

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les cavaliers de la Grande Armée -> La cavalerie impériale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.