Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum Les cavaliers de la Grande Armée
La pratique de l'équitation en reconstitution historique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Relire les mémorialistes...et les textes anciens
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les cavaliers de la Grande Armée -> La cavalerie impériale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Deguignet
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 939
Localisation: Toulouse
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 15:19 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Enfin ceux qui ne l'étaient pas, devaient s'en rendre compte rapido !  Neutral
_________________
Tant que les moutons n'auront pas d'historien, ce seront les loups qui écriront l'histoire !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 20 Jan - 15:19 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 15:23 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Ton pote Curély !! En tout cas, il en parle mais en expliquant le contraire.
En fait, de mémoire, il explique que cela "ne se faisait pas" de dépasser le colonel et que lorsque Colbert arrive à la tête du 7ème hussards, pour se faire repérer par lui, il le dépasse lors d'une charge et que ceui-ci le convoque ou lui fait une réflexion sur le fait qu'il l'ait doublé.
J'ai prêté ces mémoires à l'un de mes compères, à lui de nous retranscrire le passage.
_________________
Res non verba


Dernière édition par DUPS le Ven 22 Nov - 12:45 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Deguignet
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 939
Localisation: Toulouse
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 15:54 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Faut que je le trouve  Sad
_________________
Tant que les moutons n'auront pas d'historien, ce seront les loups qui écriront l'histoire !


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Brigadier 4H
4ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2008
Messages: 753
Localisation: SO

MessagePosté le: Mer 20 Jan - 18:48 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Ce n'est pas aux mémoires de Curely, que je pensais.
Mais bon, le principe reste le même.
_________________
Il suffit d'une signature pour faire un préfet; 20 ans pour faire un Lasalle


Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Jeu 28 Jan - 13:09 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Une remarque qui me semble intéressante à joindre à ce sujet.

Il faut bien noter que les mémoires sur lesquelles nous nous appuyons sont souvent des mémoires d'officiers. Leurs conditions de vie étaient relativement préférable à celles des hommes. Ils avaient souvent plusieurs chevaux plutôt moins mauvais que la moyenne, un ou des domestiques, des bagages qui arrivaient à les suivre par ce biais...
Ceci relativise aussi certaines choses et nécessite aussi un certain recul dans leurs descriptions.

Pour la cavalerie, hormis ceux ayant commencé dans le rang (Parquin, Thirion, Marbot, Curély...) mais qui souvent ont bénéficié de protection où ne s'y sont pas attardés et Chevillet, je n'ai guère connaissance de textes d'homme du rang, sûrement confrontés à d'autres difficultés.
_________________
Res non verba


Revenir en haut
Brigadier 4H
4ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 22 Mai 2008
Messages: 753
Localisation: SO

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 21:28 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Entièrement d'accord avec toi, il faut différencier les  officiers supérieurs , le officiers des sous officiers et les hommes du rang en ce qui concerne les conditions de vie en général et de cavalier en particulier.

Mais dans la majorité des cas les officiers de cavalerie légère (c'est vrai pour quasiment toutes les mémoires que j'ai lues) avaient commencé dans les rangs!

C'est pourquoi, on trouve presque toujours quelques réflexions ou anecdotes sur la vie du cavalier! Je crois qu'elles ont toute leurs valeurs!
_________________
Il suffit d'une signature pour faire un préfet; 20 ans pour faire un Lasalle


Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Mar 2 Fév - 22:47 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Je suis tout à fait d'accord sur ta conclusion et pour tous, ils avaient une faculté d'observation et une précision dans leurs descriptions qui ne permettent pas de douter de leur bonne foi.
J'ai hésité à écrire en disant que les premiers chapîtres rapportaient leurs condtions de soldats pour certains.

Mais entre les Marbot ou de Gonneville qui bénéficiaient de protections, d'Espinchal d'origine noble passé par les gendarmes d'ordonnance, Combe ou de  Tascher (fils de sénateur et en parenté avec l'impératrice Joséphine) passés par Fontainebleau, ceux originaires du rang ne représentent pas non plus une part élevée.
J'ai effectivement cité Marbot, mais il était tout de même "le fils" du général. Heureusement (pour nous), qu'il y eut inversion dans les deux frères pour lui donner un mentor et qu'ainsi le plus mauvais sujet des deux frangin a pu lui faire appréhender la vraie condition de soldat.

Peut-être que l'idée de prendre des notes ou de correspondre avec la famille (d'Espinchal à réécrie surtout à partir de sa correspondance familiale) relève d'un réflexe de gens issus de milieux instruits et protégés qui fournissaient peut-être plus aisément des officiers.

Cela n'enlève rien à la valeur d'aucuns témoignages comme tu le rappelles.
_________________
Res non verba


Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Ven 12 Fév - 15:25 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Un extrait assez  explicite. Nous somme en octobre 1813 à Wachau près de Leipzig et la bataille des Nations débute. La cavalerie française malgré des prodiges pour être remise sur pied n'est plus que l'ombe d'elle-même après la saignée de la campagne de Russie. Voici le récit du sous-lieutenant Rilliet de Constant du 1er cuirassiers:

"Nous étions en colonne par régiment. Le 1er régiment de carabiniers était en tête, le général Sébastiani à la droite de ce régiment; tout à coup une masse de cavalerie, principalement des hussards hongrois, arriva à toutes brides sur les carabiniers. "Bravo, s'écrie le général en riant et en agitant sa petite cravache, seule arme dont il daignât faire usage; nous allons voir quelquechose de charmant, les hussards qui chargent les carabiniers !" En effet ces colosses n'avaient qu'à pointer, et voir si les hussards viendraient s'mbrocher sur leurs longs sabres. Mais que font-ils ?
Lorsque l'ennemiest à cent pas les carabiniers font demi-tour, se précipitent en désordre sur le 2ème régiment qu'ils entraînent dans leur fuite; ces deux régiments se jettent sur le nôtre et entraînent le premier escadron, les deux autres tinrent fermes, et nous chargeâmes les hussards qui ne nous attendirent pas.
La seconde brigade accourut, nous reprîmes notre position et nous fîmes perdre à l'ennemi la sienne. Le général Sébastiani qui avait eu assez de peine à se tirer d'affaire dans cette débandade, revînt au triple galop de son cheval. Je n'ai jamais vu quelqu'un de plus en colère. "Commandez une grand' garde de cuirassiers, ces grands cons, ces jean foutres, etc...", bref toutes les épithètes les plus malsonnantes sortaient de sa bouche gracieuse pour exprimer la haute estime  où il tenait les carabiniers."

Au delà de cette scène extrêmement drôle à imaginer, il n'en reste pas moins que nous avons là une escarmouche anodine d'apparence mais aux effets non négligeables.
Les hussards ne poussent pas leur charge à fond, mais mettent en désordre une brigade de grosse cavalerie qui constitue une réserve importante. On peut imaginer le temps qu'il a pu falloir pour récupérer plus de 750 cavaliers dispersés (L'effectif de la brigade d'Haugéranville est au 30 septembre: 1er carabiniers-322 hommes, 2ème carabiniers- 323 hommes, 1er cuirassiers-256 hommes), les regrouper, les reformer et les réintégrer à la ligne de bataille.

Alors qu'il s'agit d'une unité troupe "d'élite". Tactiquement ce combat sans "pertes" (on peut envisager un certain nombre de chutes, malgré tout) est une vraie réussite pour les hussards hongrois qui privent le commandement français d'un outil majeur, pour un délai que l'on peut estimer entre la demi-heure et l'heure; sans parler de l'effondrement moral de la troupe qui doit être même inutilisable dans l'immédiat. On peut douter ue Sébastiani s'appuie sur eux pour obtenir la décision suite à cela.
_________________
Res non verba


Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Ven 12 Fév - 15:41 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Voilà ce que dit le général de cavalerie prussien Von Colomb de la cavalerie française de 1813:

"La cavalerie française mal montée, incomplètement instruite et exercée, convaincue de la supériorité de la cavalerie ennemie, faisait souvent demi-tour avant que la charge eut été poussée à fond." (Beiträge zur Geschichte der Preussischen Kavallerie seit 1808)

Cette remarque souligne le poids de l'instruction dans la confiance acquise par les hommes avant le combat; instruction tirée de l'ordonnance de l'an XIII.
Il confirme apparemment le sens de la formule "charger à fond" et montre bien le poids du moral dans les rencontres de cavalerie. On peut penser qu'au fil du temps, ce rapport moral, probablement très favorable aux français au début de l'Empire, va doucement basculer en faveur des alliés.

Probablement que la scène décrite des carabiniers fuyant le combat était plus courante dans les camps d'en face que dans le camp français (quoiqu'il existe ce même type d'anecdote avec des dragons face à des cosaques en 1807)
_________________
Res non verba


Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Ven 12 Fév - 16:10 (2010)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Wachau, fin de journée. Murat doit forcer la décision en renversant la réserve alliée engagée suite aux revers essuyés par les alliés au cours de la journée.
Thiers parle des cuirassiers russes du Prince Galitzin en première ligne, puis:" les dix mille grenadiers de Rajeffski, répartis entre la bergerie d'Avenhayn, le village de Gülden Gossa et le bois de l'université, vinrent se placer comme une longue muraille, soutenue par du canon."
Vers 15heures, il lance une charge avec la cavalerie de Kellermann appuyée par les dragons de l'Impératrice de Letort, au centre les cuirassiers de Latour-Maubourg et les dragons de Milhaud qui partent au trot.
Voici comment le général Pelet décrit la scène:

"Il tombe sur la cavalerie de Pahlen, formée entre Gossa et la forêt. Il la culbute et disperse les cuirassiers russes. La division Bordessoulle avec les 2°, 3°, 6°, 9°, 11°, 12° cuirassiers et les cuirassiers saxons, se jettent sur les grenadiers et les Gardes russes qui, restés maîtres de Gülden-Gossa se sont déployés en avant du village. Il les enfonce, leur enlève une batterie de 26 pièces; les cuirassiers saxons enlèvent une autre batterie. Rien ne résiste à cette avalanche. La brigade Bessières (9°, 11°, 12° cuirassiers) force la cavalerie lègère de la Garde russe à se replier en désordre et parvient jusqu'à 300 mètres de la butte sur laquelle se tenait l'Empereur Alexandre".

Il semblerait cependant que l'impétuosité de cete charge soit autant le fait de l'ardeur des cavaliers que de leur incapacité à contrôler la vitesse de leurs chevaux. Ceux-ci auraient pris le galop et leur auraient échappé. Le lieutenant-colonel Thomas J. (Un régiment rhénan sous Napoléon 1er-Historique du régiment de cavalerie du Grand duché de Berg),  rapporte ainsi le mot du Prince de Schwarzenberg en voyant ainsi menacé le Tsar en compagnie du Roi de Prusse: "Dieu soit loué ! Ils galopent". Soulignant ainsi que les cavaliers français du moment (octobre 1813) étaient bien incapables de gérer leur allure et qu'en conséquence, la charge touchait à sa fin.
_________________
Res non verba


Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Dim 20 Mai - 22:36 (2012)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Un extrait tiré du dernier Gloire et Empire sur Fuentes de Onoro. Outre une remise en perspective de "l'exploit" du général Fournier, il y a un extrait intéressant:

"[...] Le manque de coordination entre les mouvements de  Montbrun et ceux de Loison  a donc sauvé la division Houston de l'anéantissement complet. Par ailleurs, le comportement étrange des cavaliers français, galopant en toutes directions sans aucun ordre apparent, fait présumer au lieutenant-colonel Elley, adjudant-général de la cavalerie qu'ils sont tout simplement ivres !"

La note accompagnant ceci, précise: "Cette affirmaion se trouve également dans les mémoires de FitzClarence, les lettres privées de Dalrymple Ross et de Bevan, le journal de Cocks, etc."

Ceci semble confirmer que la pratique courante et efficace pour la cavalerie (en l'occurence pour la cavalerie française) n'était pas de galoper en tout sens et sans ordre. Au moins la représentation de "cavaliers ivres" est-elle parfois convenablement représentée en reconstitution.
_________________
Res non verba


Revenir en haut
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Jeu 26 Déc - 11:40 (2013)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Lettres et souvenirs d'un officier de cavalerie légère (1798-1832) par le sous-lieutenant Zickel du 10ème chasseurs.


Mémoires assez intéressant qui compilent et s'appuient sur les lettres envoyées par cet officier au fil de sa carrière.

Un extrait intéressant avec un point souligné qui confirme notre vision de la manœuvre (formation compacte qui fait effort le botte à botte) et nos expériences. Nous sommes à Elchingen en 1805, le 10ème chasseurs est en brigade avec le 3ème hussards: 

"Notre colonel eut,  à cette affaire, son cheval tué sous lui, et la perte des sous-officiers et des chasseurs ne se montait qu'à 5 ou 6 hommes; les hussards ont perdu plus de monde, car ils n'ont pas chargé en ordre et alors, les cuirassiers autrichiens les ont pris en flanc; ils ont perdu beaucoup de monde de hussards et de chevaux."
_________________
Res non verba


Revenir en haut
le Béarnais
4ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 08 Aoû 2010
Messages: 1 173
Localisation: IDF
Masculin Poissons (20fev-20mar) 狗 Chien

MessagePosté le: Dim 12 Jan - 06:23 (2014)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

c'est toujours le bordel avec le 3eme Hussards !  Mr. Green
_________________
Esse omnibus renitentibus.


Revenir en haut
MSN Skype
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Sam 29 Nov - 15:24 (2014)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens Répondre en citant

Essling 1809, mémoires du général Marulaz ( In Un grand général de l'Empire MARULAZ d'après ses papiers et ses Mémoires inédits édition Bernard Giovanangeli ) 
La charge "à fond" !! Donc il manoeuvre pour tenir le terrain. 


 
Citation:
Le général Marulaz à la tête des 3ème, 14ème, 19ème chasseurs, des dragons légers de Bade et des chevau-légers Hessois, exécuta des charges réitérées sur des bataillons carrés. La position resserrée de l'ennemi, son grand développement de forces, le feu croisé de ses batteries, ne lui permirent pas de pousser ses charges à fond; il se contenta de conserver le terrain qu'il avait gagné et de faire manoeuvrer sa cavalerie.



_________________
Res non verba


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:36 (2017)    Sujet du message: Relire les mémorialistes...et les textes anciens

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les cavaliers de la Grande Armée -> La cavalerie impériale Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

Sauter vers:  


Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.