Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum Les cavaliers de la Grande Armée
La pratique de l'équitation en reconstitution historique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Histoire et campagnes -1-

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les groupes de cavaleries reconstitués -> 2 ème Régiment de Hussards- Reconstitution
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hussard Claude
2ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 33
Localisation: pays basque
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 07:34 (2011)    Sujet du message: Histoire et campagnes -1- Répondre en citant

1791, l' Assemblée Nationale supprime les Mestres de camp propriétaires. Les Rgt ont pour Chef un Colonel. Officiellement les Rgt ne portent plus le nom de celui qui les commande.
Chamborant devient 2ème Régiment de Hussards, ci-devant Chamborant

La révolution donne au 2° Hussards une nouvelle occasion d'enrichir son patrimoine de gloire.
Le régiment se distingue à Valmy
Au moment de la furieuse canonnade, les cavaliers au dolman marron couvraient les hauteurs du moulin, et saluaient cette première victoire des français. L'étendard du régiment porte dans ses plis, Valmy – 1792



5 novembre 1792: Le Rgt est à Jemmapes,il décide de la victoire gâce à un fait d'arme extraordinaire:
l'enlèvement d'une redoute par la cavalerie.
Les Chamborants y pénètrent au galop et aux accents de la Marseillaise, en chassant les grenadiers hongrois, les chevaux-légers de Cobourg et les Hussards de Blankenstein.

Sous les ordres du Colonel François Barbier à Hondschoote (nom figurant sur l'étendard du Rgt en 1852), il enlèvede nombreux canons à l'ennemi, à Wattignies (15-16 octobre 1793) et à Courtrai (11 mai 1794).
Le régiment fournit plusieurs charges à Fleurus (26 juin 1794)



Fin janvier 1795, les Chamborants sont à l'avant garde de l'armée de Pichegru et poursuivent leur course jusqu'à la rencontre de la flotte hollandaise immobilisée dans les eaux gelées du Texel ( c'est à ce fait d'arme que le1er Esc du Rgt doit son nom. Néanmoins, el 8° Hussard est le seul acteur de cette action militaire revendiquée par le 2°, 5°,6° et 8° Hussards)
De nouveau à l'avant garde, le Rgt se distingue aux combats de Schwalbach (26 septembre), de Kreutzmarch (10 novembre).
Le 16 décembre 1795,le Capitaine Becker fait prisonnier avec son escadron un bataillon autrichien tout entier du Rgt Pellegrini et lui enlève 2 canons. Le 1er Esc repousse les assaillants par 4charges successives.


_________________
Je veux que le fils d'un cultivateur puisse se dire: ''Je serai un jour cardinal, Maréchal de France ou ministre''.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 3 Avr - 07:34 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hussard Claude
2ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 33
Localisation: pays basque
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 07:41 (2011)    Sujet du message: Histoire et campagnes -1- Répondre en citant

    L'année suivante, au passage du Rhin à Neuwied (18 avril 1797) le 2° fait partie d'une Div de cavalerie commandée par le Général Ney; Il faut enlever des batteries qui gênent le débouché es ponts:
Le 2ème charge la cavalerie autrichienne, la bouscule, la suit, tombe sur un bataillon et le force à mettre bas les armes; le Maréchal des Logis Fuchs s'empara d'un canon et, fier de sa prise, le conduit lui même au commandant de l'artillerie française .
Le Maréchal des Logis Ignace Müller prend un drapeau
Ney chasse tout devant lu et laisse au 2ème Hussards l'honneur de faire l'avant garde. Les frères bruns' s'emparent des convois de l'armée autrichienne et lui enlèvent tous ses approvisionnements à Wetzelar.

     Quelques jours plus tard, dans une autre charge ils font prisonniers 800 hommes d' infanterie, 2 canons et nombre de cuirassiers ennemis.

     En 1797, le traité de Campo-Formio met fin aux hostilités: le Directoire ordonna une fête où le2ème hussards est cité en ces termes la 2ème demi-brigade de cavalerie, ci-devantChamborant, l'effroi de toute l' allemagne .....

     10 septembre 1799, devant Mannheim,une batterie d'artillerie française ayant perdu tous ses servants, nos hussards font la manœuvre des pièces,puis, entourés par des grenadiers Hongrois, sutaent en selle et sabre à la main, se font jour au milieu des balles et des baïonnettes.
Pendant cette campagne, un enfant du Rgt qui naquit, vécut et devait mourir au 2ème Hussards (le Sous-Lieutenant Drazdianski) se heurte dans la nuit du 06 au 07 octobre avec son peloton de 16 Hussards à l'arrière garde d'une Division de cavalerie, vers Heidelberg. Sans hésiter,il la charge et pousse devant lui 8000 Autrichiens éperdus.


     1801,la paix est signée. Le 2ème vient tenir garnison à Gand et Malines en Belgique puis à Breda aux Pays-Bas.

    Après l'occupation de Hanovre en 1803, les Chamborant étaient de nouveau en campagne avec la 1ere brigade Picard: 2° et 5° Hussards, Div. de cavalerie du général Kellermann du 1er Corps commandé par le Général Bernadotte.
Pour la 1ere fois ils allaient combattre sous les ordres de Napoléon. Après de nombreux combats sur les bords du Danube, ils atteignent, à la suite d'une marche de 26 lieux en trente heures, le pied du plateau de Pratzen, où ils bivouaquaient le 1er décembre.


     Le lendemain, Napoléon livrait la bataille d' Austerlitz. Un radieux soleil éclairait les ''frères bruns''. Ils chargèrent avec leur fougue habituelle, sabrèrent l'ennemi et le Capitaine Braun s'empara d'un drapeau autrichien. Le
soir, la victoire était complète.


     Le 2ème Hussards, qui voit en lettre d'or le nom d' Austerlitz 1805 briller sur son étendard, peut s'en glorifier avec raison. La paix fut signée et le 2ème reprit le chemin de la France.

     L' Autriche vaincue, c'est maintenant la Prusse qui déclare la guerre en 1806. L' Empereur se jette sur elle, l'écrase à Iéna et Auerstaedt.

     Dans la poursuite qui suivit la déroute des Prussiens et dura 2 mois, le 2ème Hussards devait se signaler maintes fois:
17 octobre, le 2° atteint l'arrière-garde du Prince de Wurtemberg à Halle, la charge et lui prend 8 pièces de canon.
18 octobre, il attaque un régiment de Hussards Prussiens et met 300 hommes hors de combat.
29 octobre à Neu-Strelitz, le colonel Gérard avec 2 escadrons, se jette sur l'arrière garde du général Blücher, lui fait 400 prisonnier et lui enlève ses bagages;
1er Novembre, il charge à nouveau à Krempelsdorf où 1 escadron de dragons, 2 escadrons de Hussards et une demie-batterie d'artillerie à cheval prussien restent entre ses mains!. Blücher, à bout de ressources, sans munition et sans pain, se rend avec toute son armée.


     Il n'y a plus d'armée prussienne, mais à l' Est la menace Russe grandie. En 1807 s'ouvre la campagne de Pologne.
     Le 3 janvier, le colonel des Chamborant ravitaille la cavalerie en enlevant les fourrages de l'armée russe qu'il ramène au cantonnements français dans 90 voitures.
     Le 20 janvier une reconnaissance sauve toute l'armée en éventant la marche de l'adversaire.

     C'est à cette époque qu'eut lieu le fameux combat entre les frères Bruns et les Frères Noirs (les Hussards de Brunswick ou Hussards de la mort).
Le Colonel des hussards noirs (ROCHE-AYMON un émigré français...)était entré à Braunsberg le 23 février, et, ayant trouvé dans le château deux sauvegardes d'infanterie française, les avait renvoyées escortées d'un de ses trompettes. Ce trompette lui rapporta un billet ainsi conçu:
''''Les frères Bruns saluent les Frères Noirs. A demain midi''''

     Le lendemain, à l'heure dite, eut lieu une action où les Chamborant, d'abord vainqueurs, eurent le dessous; mais le lendemain, ils reprirent l'avantage, et s'emparèrent de Braunsberg avec 2000 Prussiens.

     Puis l'hiver cessa. le 2ème hussard se couvrit de gloire le 14 juin à Friedland, où il fournit jusqu'à 10 charges successives.
Cette belle victoire, dont le nom est inscrit sur l'étendard, Friedland 1807, termina la guerre.

     Après Friedland et pendant un an le régiment reste cantonné à l'extrémité orientale de la Prusse. Brusquement le 2ème reçoit l'ordre de se rendre en Espagne.
En Espagne les Chamborant allaient trouver des habitants fanatiques, massacrant impitoyablement les soldats isolés, un pays âpre, montagneux, difficile, infecté de guérillas dressant des embuscades, puis disparaissant pour revenir sans cesse à l'attaque, et d'une cruauté telle qu'ils tuaient, sans merci, les blessés et les prisonniers après les avoir cruellement torturés.
Mais toujours vaillants en selle, les Chamborants furent pour leurs ennemis de terribles adversaires.

Wellington disait:
''''Quand je vois ce misérable à coté de sa rosse, j'ai pour lui le plus souverain mépris.
Quand je vois ce misérable monté sur sa rosse, je suis inquiet et regarde avec la plus grande attention ce qu'il va faire.
Mais quand je vois ce misérable chargé sur sa rosse, j'ai pour lui la plus grande admiration''''

_________________
Je veux que le fils d'un cultivateur puisse se dire: ''Je serai un jour cardinal, Maréchal de France ou ministre''.


Revenir en haut
Hussard Claude
2ème hussards

Hors ligne

Inscrit le: 18 Sep 2009
Messages: 33
Localisation: pays basque
Masculin Vierge (24aoû-22sep) 羊 Chèvre

MessagePosté le: Dim 3 Avr - 07:48 (2011)    Sujet du message: Histoire et campagnes -1- Répondre en citant

    15 novembre 1812au passage de la Huebra, affluent du Douro, près de San Munoz, par un raid particulièrement téméraire, la Capitaine Hippolyte d' Espinchal, commandant le 2ème Hussards, capturèrent sous le nez de l'armée anglaise le général Arthur Paget, commandant en second l'armée britanique.
    En 1813 les 1er et 2ème escadrons combattent en Espagne et à Toulouse (1814) contre les anglais,
pendant que les 3ème et 4ème escadron combattent en Saxe contre les Prussiens, les Autrichiens et les Russes et sont présents à la bataille de Leipzig.


     A la fin de la guerres d'Espagne et de la Campagne de France (le 18 février,à Montereau, les recrues du Capitaine Ducis, qui tiennent à peine en selle, chargent comme leurs aînés, bousculent lesWutembergeois et s'emparent des canons aux cris enthousiastes de ''Vive l' Empereur!'')
le Régiment se reconstituait à Fontenay-le Comte sous la conduite du Colonel Louis de Séganville et par ordre de Louis XVIII, prenait le nom de Hussards de la Reine.
Pendant les Cent Jours, le 2ème Hussards fut dirigé aux environs de Belfort où il donna les derniers coups de sabre de la campagne au combat de Sévenaux, le 1er juillet 1815.
     A la deuxième restauration, il fut licencié à Niort, le 24 novembre 1815.

     Dès 1816, le 2ème fut constitué à Metz le 26 janvier et pris le nom de Hussards de la Meurthe.

De nos jours, le 2ème Hussard existe toujours et est implanté à HAGUENAU (67). Il est spécialisé dans l'infiltration et le camouflage
.
_________________
Je veux que le fils d'un cultivateur puisse se dire: ''Je serai un jour cardinal, Maréchal de France ou ministre''.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 21:21 (2017)    Sujet du message: Histoire et campagnes -1-

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les groupes de cavaleries reconstitués -> 2 ème Régiment de Hussards- Reconstitution Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.