Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum Les cavaliers de la Grande Armée
La pratique de l'équitation en reconstitution historique
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La trompette, instrument d'ordonnance

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les cavaliers de la Grande Armée -> Les trompettes de cavalerie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DUPS
12ème chasseurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2008
Messages: 1 563
Localisation: NIMES
Masculin
Votre groupe de reconstitution:: 12ème chasseurs

MessagePosté le: Mer 19 Nov - 23:01 (2014)    Sujet du message: La trompette, instrument d'ordonnance Répondre en citant

Un article passionnant et complet sur l'origine des sonneries de trompettes de cavalerie:


http://rha.revues.org/7995#text
Citation:
 La mélodie de ces sonneries est d’un caractère beaucoup plus musical, elle s’apparente à un véritable « refrain » sur le mode de la ritournelle, ce qui facilite également la reconnaissance auditive, tant de la part de l’instrumentiste qui peut l’interpréter par cœur sans connaître forcément la musique (au sens du solfège), que pour le soldat qui détecte ainsi rapidement l’ordre général énoncé.

Le travail de David Bühl y est décrit de façon assez technique. En revanche, je suis assez content d'y découvrir l'extrait ci-dessus qui vient appuyer (de la part d'un spécialiste) une position que j'ai défendu par ailleurs dans des débats autour de la trompette de cavalerie comme instrument d'ordonnance qui rapproche le trompette "du radio" actuel plus que du "musicien". Et en conséquence, la connaissance de la musique n'est pas une condition absolue à la pratique de cette instrument (comme pour la trompe de chasse dont l'emploi est très semblable)


L'auteur est une référence en la matière formé par les plus grands:
http://www.jeanlouiscouturier.com/index.php


On y trouve un premier article qui évoque la trompette de cavalerie et l'influence de David Bühl:
http://www.jeanlouiscouturier.com/content/show/57-Aperçu historique de la p…


Citation:
Dès 1802, avènement au consulat du Général Bonaparte, les musiques de cavalerie furent supprimées. Le premier Consul préférant former quatre régiments (environ 3000 hommes) en s'appuyant sur les chevaux affectés pour le service des musiciens. 
Sous l'Empire, Napoléon rétablit les fanfares de cavalerie, formations généralement composées de : 16 trompettes, 6 cors, 3 trombones. 
[...] 
On lui doit également à cet artiste une suite de « Six Fanfares » instrumentées pour quatre trompettes mib, deux cors mib et un trombone. D. Buhl précise que ces fanfares ont été sonnées en 1804 dans la Garde consulaire et que l'on exécutait cette musique de sept à vingt-cinq instrumentistes. Il semble que Buhl est ainsi composé le premier exemple véritable de fanfare essentiellement pour cuivres de l'École française. 


_________________
Res non verba


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Nov - 23:01 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les cavaliers de la Grande Armée Index du Forum -> Les cavaliers de la Grande Armée -> Les trompettes de cavalerie Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Portail | Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.